Les aventures de la piscine Municipale!

Publié le par Alban

Le dossier piscine !

La piscine n’en finit pas de faire des remous, ci-dessous un compte rendu des évènements depuis fin juin. Il semble que chaque semaine déroule son lot de rebondissements !

 

DEBUT JUILLET

Dossier brûlant, et pourtant avec cette chaleur les scolaires auraient bien apprécié d'aller faire « trempette » ! Hélas, notre piscine communale, victime depuis des années d’inattention et de soins « au petit bonheur la chance » a tardé à ouvrir.

Dans un premier temps, Philippe Euvrard et Max Jollivet, à la demande de Joël Teston, ont pris en charge une mission claire : valorisation de l’espace public autour des bassins, pose d’ombrières, achat de mobilier, gestion municipale de la buvette et recrutement d’un maitre-nageur.

Mais voilà, ils ne soupçonnaient pas à quel point la gestion de ce lieu était désastreuse en raison de pratiques parfois peu professionnelles et non conforme à la règlementation.

Lors de réunions on entend « mais on a toujours fait comme ça… » Seulement, cette fois ci ce n'est pas passé. Le jour « J », la nouvelle maitre-nageuse, alors que des enfants arrivaient à la piscine, a jugé qu’il n’était pas possible d’ouvrir dans de bonnes conditions et a refusé de prendre cette responsabilité. Pourtant plusieurs réunions en mairie avaient été organisées pour balayer les problèmes liés à la règlementation en vigueur. Deux éléments l’ont conduit à cette décision :

  • Problème du POSSE (Plan d’Organisation de la Surveillance des Secours) incomplet et non envoyé en préfecture (obligatoire). Depuis, le document a été révisé puis transmis aux autorités compétentes.
  • Manque de rigueur quant à la gestion des produits sanitaires concernant la qualité des eaux de baignades.

C’est à ce moment que Philippe et Max ont compris l’étendue des dégâts, n’ayant eux, que le dossier de valorisation à mettre en place, ils sont bien sûr tombés des nues. Ils ne pouvaient imaginer que le dossier préfecture n'avait pas été pas envoyé et que la gestion des produits sanitaires se faisait sans réelles compétences. Difficile de rattraper en 6 semaines une gestion approximative qui dure depuis bien longtemps. Ils ont aussi pu apprécier le peu de considération que pouvait avoir notre maire à l'égard du personnel.

En effet, la maitre nageuse s’est rendue en mairie pour voir M. le maire, celui-ci était en réunion et malgré l’urgence ne l’a pas reçue et lui a même dit d’attendre, ce qu’elle a fait, devant la mairie !! Bien évidemment, au bout de 2h notre patiente maitre-nageuse est partie. Dans la même semaine, après le conseil municipal, s’est tenue, à huis clos, une réunion piscine pour tenter de trouver une solution et tenir nos engagements envers les scolaires. Il a été collectivement décidé de retravailler le POSSE ainsi que le contrat de travail et de lui proposer un nouveau rendez-vous.

Très rapidement, Christine Dewarren et Philippe Euvrard ont travaillé sur le POSSE et un nouveau contrat à proposer pour notre surveillante piscine. Un nouveau rendez-vous en mairie a eu lieu. Après une heure de réunion, alors que le « terrain » semblait bien dégagé, le maire, qui visiblement avait pris la décision de ne plus l’embaucher a mis fin à l’entretien, d’une manière plutôt indigne. En effet, sans se remettre en cause sur les dysfonctionnements et admettre des erreurs, notre maire à plutôt décidé de lui reprocher son abandon de poste. Notre maire à plutôt eu de la chance qu’elle n’ait pas alerté la préfecture...Quelque peu dépitée, Océane a quitté la mairie… en larmes.

 

5 JUILLET

 

La fédération nationale des métiers de la natation et du sport a envoyé un courrier à Mr le maire, texte explicite sur les recommandations à suivre concernant la règlementation et l’attitude autoritaire de Mr le maire. A ce jour, nous sommes le 24, Mr le maire n’a semble t’il pas répondu, et là, c’est à lui de le faire !!

Entre-temps, la mairie a trouvé un nouveau maitre-nageur, expérimenté, que Philippe Euvrard a accueilli dimanche 2 juillet. Lundi matin, après visite de la piscine, avec des employés municipaux, le maître-nageur a fait des recommandations techniques et règlementaires… assez proche de sa collègue !

 

Finalement la piscine à ouvert ses portes le mercredi 5 juillet

 

20 JUILLET

 

Lors d’une réunion à huit clos du conseil il a été reproché à Max et Philippe de ne pas avoir sut gérer le dossier piscine. Pour rappel, le cahier des charges n’impliquait pas de gérer le côté technique mais bien la valorisation de l’espace public. Un adjoint a même eu le culot d’ajouter qu’avec lui il n’y avait jamais eu de problèmes !! Forcément si on ne se préoccupe pas de la règlementation en vigueur et que l’on passe au travers des contrôles il ne peut pas y avoir de problèmes, je crois savoir que c’est le même adjoint qui a interpellé nos trois élus en disant « on a toujours fait comme ça ». Ben oui, continuons, alors que nous étions à deux doigts d’avoir la piscine fermé en raison des irrégularités de procédures… ! Pas de chance hein de tomber sur une maître nageuse responsable et qui connaisse son métier ainsi que les risques encourus par le public !!

 

Encore une fois, ce dossier piscine est révélateur de dysfonctionnements et du manque d’ambition pour valoriser ce bien communal.

Encore une fois, manque d’anticipation et de rigueur sont au cœur du problème. Pourtant de nombreuses réunions de travail sont organisées avec les personnels et les élus mais ne débouchent que très rarement sur des décisions concrètes !

Il faudrait rapidement ouvrir une véritable réflexion sur le devenir de cette piscine qui est un bien communal à valoriser et :

-Former véritablement un employé municipal sur les règlementations en vigueur concernant  les enjeux de sécurité, d’accueil du public et la gestion des produits d’entretien et ainsi valoriser ces missions et son cadre d’emploi ; ce qui nous éviterait de « découvrir » un peu tard les différents problèmes à gérer.

-Finir d’équiper la piscine de tous les outils concernant la sécurité et l’hygiène des bassins (défibrillateur, appareils de mesure…)

-Finir une véritable valorisation de l’espace piscine : aire de pique-nique, vélums, douche extérieure…

Cette piscine créée il y a plus de 20 ans arrive en « bout de course » et un toilettage « au jour le jour » ne suffit plus.

Entre-temps, la piscine a dû être vidée, nettoyée puis remplie à nouveau, car des algues ont finies par se former.

Elle a pu ouvrir quelques jours avant les vacances scolaires, mais dans quelles conditions et à quel coût pour la commune ?

Dossier à suivre...

 

Le dossier piscine !

La piscine n’en finit pas de faire des remous, ci-dessous un compte rendu des évènements depuis fin juin. Il semble que chaque semaine déroule son lot de rebondissements !

 

DEBUT JUILLET

Dossier brûlant, et pourtant avec cette chaleur les scolaires auraient bien apprécié d'aller faire « trempette » ! Hélas, notre piscine communale, victime depuis des années d’inattention et de soins « au petit bonheur la chance » a tardé à ouvrir.

Dans un premier temps, Philippe Euvrard et Max Jollivet, à la demande de Joël Teston, ont pris en charge une mission claire : valorisation de l’espace public autour des bassins, pose d’ombrières, achat de mobilier, gestion municipale de la buvette et recrutement d’un maitre-nageur.

Mais voilà, ils ne soupçonnaient pas à quel point la gestion de ce lieu était désastreuse en raison de pratiques parfois peu professionnelles et non conforme à la règlementation.

Lors de réunions on entend « mais on a toujours fait comme ça… » Seulement, cette fois ci ce n'est pas passé. Le jour « J », la nouvelle maitre-nageuse, alors que des enfants arrivaient à la piscine, a jugé qu’il n’était pas possible d’ouvrir dans de bonnes conditions et a refusé de prendre cette responsabilité. Pourtant plusieurs réunions en mairie avaient été organisées pour balayer les problèmes liés à la règlementation en vigueur. Deux éléments l’ont conduit à cette décision :

  • Problème du POSSE (Plan d’Organisation de la Surveillance des Secours) incomplet et non envoyé en préfecture (obligatoire). Depuis, le document a été révisé puis transmis aux autorités compétentes.
  • Manque de rigueur quant à la gestion des produits sanitaires concernant la qualité des eaux de baignades.

C’est à ce moment que Philippe et Max ont compris l’étendue des dégâts, n’ayant eux, que le dossier de valorisation à mettre en place, ils sont bien sûr tombés des nues. Ils ne pouvaient imaginer que le dossier préfecture n'avait pas été pas envoyé et que la gestion des produits sanitaires se faisait sans réelles compétences. Difficile de rattraper en 6 semaines une gestion approximative qui dure depuis bien longtemps. Ils ont aussi pu apprécier le peu de considération que pouvait avoir notre maire à l'égard du personnel.

En effet, la maitre nageuse s’est rendue en mairie pour voir M. le maire, celui-ci était en réunion et malgré l’urgence ne l’a pas reçue et lui a même dit d’attendre, ce qu’elle a fait, devant la mairie !! Bien évidemment, au bout de 2h notre patiente maitre-nageuse est partie. Dans la même semaine, après le conseil municipal, s’est tenue, à huis clos, une réunion piscine pour tenter de trouver une solution et tenir nos engagements envers les scolaires. Il a été collectivement décidé de retravailler le POSSE ainsi que le contrat de travail et de lui proposer un nouveau rendez-vous.

Très rapidement, Christine Dewarren et Philippe Euvrard ont travaillé sur le POSSE et un nouveau contrat à proposer pour notre surveillante piscine. Un nouveau rendez-vous en mairie a eu lieu. Après une heure de réunion, alors que le « terrain » semblait bien dégagé, le maire, qui visiblement avait pris la décision de ne plus l’embaucher a mis fin à l’entretien, d’une manière plutôt indigne. En effet, sans se remettre en cause sur les dysfonctionnements et admettre des erreurs, notre maire à plutôt décidé de lui reprocher son abandon de poste. Notre maire à plutôt eu de la chance qu’elle n’ait pas alerté la préfecture...Quelque peu dépitée, Océane a quitté la mairie… en larmes.

 

5 JUILLET

 

La fédération nationale des métiers de la natation et du sport a envoyé un courrier à Mr le maire, texte explicite sur les recommandations à suivre concernant la règlementation et l’attitude autoritaire de Mr le maire. A ce jour, nous sommes le 24, Mr le maire n’a semble t’il pas répondu, et là, c’est à lui de le faire !!

Entre-temps, la mairie a trouvé un nouveau maitre-nageur, expérimenté, que Philippe Euvrard a accueilli dimanche 2 juillet. Lundi matin, après visite de la piscine, avec des employés municipaux, le maître-nageur a fait des recommandations techniques et règlementaires… assez proche de sa collègue !

 

Finalement la piscine à ouvert ses portes le mercredi 5 juillet

 

20 JUILLET

 

Lors d’une réunion à huit clos du conseil il a été reproché à Max et Philippe de ne pas avoir sut gérer le dossier piscine. Pour rappel, le cahier des charges n’impliquait pas de gérer le côté technique mais bien la valorisation de l’espace public. Un adjoint a même eu le culot d’ajouter qu’avec lui il n’y avait jamais eu de problèmes !! Forcément si on ne se préoccupe pas de la règlementation en vigueur et que l’on passe au travers des contrôles il ne peut pas y avoir de problèmes, je crois savoir que c’est le même adjoint qui a interpellé nos trois élus en disant « on a toujours fait comme ça ». Ben oui, continuons, alors que nous étions à deux doigts d’avoir la piscine fermé en raison des irrégularités de procédures… ! Pas de chance hein de tomber sur une maître nageuse responsable et qui connaisse son métier ainsi que les risques encourus par le public !!

 

Encore une fois, ce dossier piscine est révélateur de dysfonctionnements et du manque d’ambition pour valoriser ce bien communal.

Encore une fois, manque d’anticipation et de rigueur sont au cœur du problème. Pourtant de nombreuses réunions de travail sont organisées avec les personnels et les élus mais ne débouchent que très rarement sur des décisions concrètes !

Il faudrait rapidement ouvrir une véritable réflexion sur le devenir de cette piscine qui est un bien communal à valoriser et :

-Former véritablement un employé municipal sur les règlementations en vigueur concernant  les enjeux de sécurité, d’accueil du public et la gestion des produits d’entretien et ainsi valoriser ces missions et son cadre d’emploi ; ce qui nous éviterait de « découvrir » un peu tard les différents problèmes à gérer.

-Finir d’équiper la piscine de tous les outils concernant la sécurité et l’hygiène des bassins (défibrillateur, appareils de mesure…)

-Finir une véritable valorisation de l’espace piscine : aire de pique-nique, vélums, douche extérieure…

Cette piscine créée il y a plus de 20 ans arrive en « bout de course » et un toilettage « au jour le jour » ne suffit plus.

Entre-temps, la piscine a dû être vidée, nettoyée puis remplie à nouveau, car des algues ont finies par se former.

Elle a pu ouvrir quelques jours avant les vacances scolaires, mais dans quelles conditions et à quel coût pour la commune ?

Dossier à suivre...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article